Changement

Bonjour (fidèles) lecteurs et robots de l’internet!

Comme l’annonce le titre de ce post, il y a eu du changement récemment. En effet, celui-ci a pu passer inaperçu mais l’utilisateur averti aura remarqué un changement d’adresse IP. Unicoda change de serveur et la migration vient d’être terminée avec succès. Notre petit site dispose maintenant d’un serveur kimsufi d’ovh.

Ce changement de serveur va nous permettre de continuer nos expérimentations diverses et variées. Il reste quelques services utiles à migrer depuis l’ancien serveur, comme la synchronisation de favoris Firefox et un Etherpad. J’essayerai de documenter un minimum l’installation des différents services à venir pour faciliter une installation ou une réinstallation éventuelle.

En résumé, plein de choses à faire pour que tout soit opérationnel et bien sûr, des projets plein la tête: streaming, traductions… A très bientôt!

Trying to install: Ghost

Ghost has been made public today in the afternoon. I was waiting for it so I tried to install it from the source code a few hours later. I followed the step listed in the file CONTRIBUTING.md. First, I had to install Ruby on my system, put it in the PATH and install two gems.

Installing Ruby:

PATH=$PATH:/home/user/.gem/ruby/2.0/bin
export PATH
source ~/.bash_profile

Installing the gems:

gem install sass
gem install bourbon

Then, I followed the instructions given by Ghost developers. I hadn’t any problems with the installation process, since it’s well documented.

Time for testing. I created a new user and a new article. I really like the markdown editor used to write posts. The interface looks great too. In my opinion, Ghost is very promising, many things are still missing, but everything should be there in version 1.0. So it’s highly possible that I will quit WordPress for Ghost.

Au revoir Android. Bonjour Cyanogen!

Novembre 2012

En lisant la Newsletter de Novembre 2012 de la FSFE, je suis tombé sur un article qui clarifie les choses du côté de la garantie en cas de modification  du logiciel présent sur le téléphone. Celui-ci explique donc que si vous avez acheté votre appareil dans l’Union Européenne, vous conservez la garantie constructeur de 2 ans même si vous modifiez le côté logiciel. Une bonne nouvelle donc, qui me pousse à ne pas attendre la fin de ma garantie et à installer Cyanogen sur mon téléphone.

Après avoir assister à la conférence Libérez votre Android! de la FSFE lors des Journées du Logiciel Libre de Lyon, je me lance dans l’aventure le soir même. L’installation des logiciels nécessaires se passent plutôt bien, puis vient le premier problème: impossible de démarrer le téléphone en mode fastboot. En effet, l’opérateur a semble-t-il désactivé ce mode… Fin de l’histoire donc; pour l’instant, jusqu’à ce que je trouve une solution.

Juillet 2013

Après différentes recherches complémentaires et diverses lectures pendant ces quelques mois, j’ai fini par trouver une solution à mon problème. Seul petit bémol, celle-ci est payante mais a le mérite de fonctionner: WotanServer. Ce site propose différents services allant du désimlockage à la mise à jour du système. Dans mon cas, l’opération de désimlockage a également pour effet de débloquer le mode fastboot et donc de me permettre de commencer l’aventure Cyanogen.

Je commence donc par l’installation de l’environnement nécessaire sous Arch Linux grâce aux dépôts: yaourt -S fastboot  android-sdk-platform-tools android-udev  android-sdk-build-tools .

Je décide de choisir la version Nightly de Cyanogen pour être sûr de bénéficier de la correction de la faille Master Key touchant toutes les versions d’Android.

Pour la suite, il est donc nécessaire de passer en mode fastboot sur le téléphone, dans mon cas, pour un Xperia Mango SK17:

    • Éteindre le téléphone.
    • Maintenir le bouton volume haut.
    • Connecter le cable USB au téléphone après l’avoir connecter à l’ordinateur au préalable.

Le téléphone devrait avoir démarrer en mode fastboot et la led en haut à gauche s’allumer en bleue.

Enfin, il suffit de suivre le tuto d’installation sur le wiki. Celui-ci est bien détaillé et complet. Simplement, ne pas oublier d’utiliser sudo pour fastboot si besoin. La page Sony pour obtenir le code de déverrouillage du bootloader (Pas nécessaire avec la procédure WotanServer).

J’utilise donc Cyanogen depuis quelques jours maintenant, pas de difficulté particulière pour s’habituer au système. De nouvelles fonctionnalités intéressantes. Enfin, ajout du dépôt d’applications F-Droïd pour avoir accès à un choix d’applications libres.

Multiplicité des préférences

S’il y a bien une chose commune aux différents systèmes d’exploitation que j’utilise, c’est entre autres mon navigateur: Firefox. Lorsque l’on passe d’un OS à un autre, d’un PC à autre, les marques pages, eux par contre changent. Pas énormément, chacune de mes instances de navigateur possèdant les sites incontournables que je consulte régulièrement. Seulement plus le temps passe, plus les différences apparaissent… Le site consulté la veille en plein déplacement, n’est pas présent dans les marque-pages du PC de bureau qui vous attends chez vous.

Il arrive donc un moment où le besoin de synchronisation se fait sentir. Firefox possède en outre un système pour retrouver ses marque-pages depuis n’importe quel navigateur Firefox, mais cela implique de stocker ses données dans le cloud, les nuages. Je fais évidemment davantage confiance à Mozilla qu’aux autres pour la gestion des données personnelles, mais tout de même… Une partie de moi reste réticente à cette idée. Dans ce cas, pourquoi ne pas gérer le système de synchronisation soi-même?

La solution est relativement simple, installer son propre serveur de synchronisation de marque-pages. Par chance, Mozilla met à disposition les sources de son serveur de synchronisation ainsi qu’une documentation relativement complète. Les prérequis sont clairement identifiés et l’installation s’effectue aisément. Reste ensuite à effectuer la configuration minimale nécessaire au bon fonctionnement du service.

Le point qui m’a posé le plus de problème fut le paramètre:

[nodes]
fallback_node = http://localhost:5000/

La mauvaise configuration de celui-ci empêchait le service de fonctionner correctement. Après quelques recherches et plusieurs semaines à m’occuper d’autres choses, j’ai fini par trouver le paramètre correct dans ma situation. Ainsi, pour fonctionner normalement, ce paramètre doit absolument correspondre à l’adresse publique de votre service. Adresse que vous allez utiliser dans la configuration du service au niveau de Firefox. Une valeur correcte peut donc être http://www.nomdedomaine.fr:5000 par exemple, ou dans notre cas: http://www.unicoda.com:5000. Ajouter à cela un petit script pour démarrer automatiquement le serveur Sync au démarrage et le tour est joué.

 

Voir aussi:

http://www.docgreen.fr/2011/12/06/installer-son-propre-serveur-mozilla-sync-pour-firefox-saison-03-episode-final/

mt-daapd on Arch Linux

I’ve first discovered mt-daapd on an Ubuntu OS. Installation was really easy, same for configuration and I was able to stream my music to my Rhythmbox player. It was fine. But recently, I changed the OS and the server is now running Arch Linux. So I tried to reconfigure mt-daapd.

On Arch, mt-daapd can be found in the Arch User Repository (AUR). First we need to install it using yaourt:

yaourt -S mt-daapd

If everything goes right, mt-daapd should now be installed. I then created /etc/avahi/services/mt-daapd.service (maybe not needed, haven’t tried without):

<?xml version="1.0" standalone='no'?><!--*-nxml-*-->
<!DOCTYPE service-group SYSTEM "avahi-service.dtd">

<service-group>

<name replace-wildcards="yes">%h</name>

<service>
<type>_daap._tcp</type>
<port>3689</port>
<txt-record>txtvers=1 iTShVersion=131073 Version=196610</txt-record>
</service>

<service>
<type>_rsp._tcp</type>
<port>3689</port>
<txt-record>txtvers=1 iTShVersion=131073 Version=196610</txt-record>
</service>

</service-group>

Restart avahi daemon:

systemctl restart avahi-daemon

Edit mt-daapd configuration file:

# $Id: mt-daapd.conf.templ 1660 2007-09-12 13:08:04Z rpedde $
#
# This is the mt-daapd config file.

<...>

#
# admin_pw (required)
#
# This is the password to the administrative pages
#

admin_pw = mt-daapd

<...>

#
# mp3_dir (required)
#
# Location of the mp3 files to share. Note that because the
# files are stored in the database by inode, these must be
# in the same physical filesystem.
#

mp3_dir = /path/to/music

#
# servername (required)
#
# This is both the name of the server as advertised
# via rendezvous, and the name of the database
# exported via DAAP. Also know as "What shows up in iTunes".
#

servername = MyServerName

<...>

Finally start mt-daapd:

systemctl start mt-daapd

And enable auto start:

systemctl enable mt-daapd

Web interface is now available at http://yourServerNameOrIp:3689.