Blender : Modifier le centre d’un objet (version 2.80 et supérieures)

  1. Le widget (axes de déplacements) n’est pas sur le curseur (cible) à l’origine (centre) de la scène
  2. Appuyez sur « Maj »+ »S » en « View mode » pour faire apparaitre le menu et glissez sur « Cursor to world origin »
  3. Toujours en « View mode » déplacez le modèle pour que le widget soit sur l’origine
  4. Passez en « Edit mode » (Tabulation) et sélectionnez tout votre modèle (« A »)
  5. Montez le modèle pour que le bas soit sur le curseur (qui est à l’origine)
  6. Repasser en « View mode » et voilà votre widget (axes de déplacements) est sur l’origine

Cette technique est particulièrement utile pour que vos objet se positionnent sans paramétrage supplémentaire après importation dans Unity par exemple

Histoire de Bulldozer : Un jeu pour Android réalisé avec Unity

Il y a maintenant un peu moins d’une année j’ai décidé de créer un nouveau jeu vidéo sur mon temps libre. Pour compliquer la chose j’ai pris la décision de documenter chaque étape de la réalisation de ce jeu en réalisant des vidéos accessible à tous sur la plateforme Youtube.

Ce sont déjà 13 vidéos qui expliquent :

  • Les différences entre jeu de société et jeu vidéo
  • La recherche d’idées
  • L’utilisation de 3 tableaux (compétences, idées, objectifs)
  • La réalisation des dessins préparatoires
  • La programmation d’une carte constituée d’hexagones
  • La modélisation d’un Bulldozer
  • La création d’animation sur Blender pour Unity
  • L’intégration des éléments dans Unity
  • La réalisation de test en vue d’améliorer le jeu
  • La création de l’interface utilisateur
  • La publication du jeu sur le Google Play Store
  • La création d’une IA
  • Les principes de la monétisation appliqué à Unity

L’aventure « vidéo créative » a commencée le 25 septembre. Depuis quelque temps j’avais commencer à transcrire le jeu de société « pingouins » en version jouable sur mobile pour pouvoir y jouer partout. J’avais en tête un jeu présentant des « nains mineurs » sur des plaques de lave au fond d’une mine qui se battraient pour obtenir le plus de cristaux… Cette première version n’a jamais officiellement vue le jour. Divers raisons en sont la cause :

  • Les personnages n’étaient pas assez imposant pour rendre bien à l’écran, ce qui les rends indistinguable sur une multitude de cases.
  • L’animation des personnages demandait beaucoup de temps, ce qui est une ressource rare pour un développeur indépendant et seul.
  • La programmation de l’IA demandait des ressources de plus en plus grandes ou des modifications de plus en plus lourdes, dû au choix de conception à la base de la création du jeu.
  • L’ajout d’une boutique en jeu pour vendre des « skins » d’armures pour nos nains aurait demandé presque autant voir plus de temps que de créer l’ensemble du jeu.
  • La quasi impossibilité de rendre le jeu multijoueur, rendu impossible par les choix de conception. Notamment par le fait de ne pas considérer une partie comme une simple succession d’action sur un plateau donné.
Plateau avec des nains

Il y a surement beaucoup d’autres points qui m’ont décidé à arrêter et à reprendre de zéro le développement du jeu, mais j’ai listé les points sur lesquels je me suis amélioré dans la nouvelle version Bulldozer !

Bulldozer le jeu
Le jeu Bulldozer dans sa version du 14 mai 2020

Maintenant que vous connaissez l’histoire qui a permis à « Bulldozer » de voir le jour. Vous pouvez remonter plus haut et regarder mes vidéos ou télécharger le jeu.

Plonger dans la création d’un jeu vidéo à partir d’un simple jeu de société

J’ai créé un prototype de jeu vidéo basé sur un jeu de société. Découvrez cette histoire mêlant abandon, persévérance et évolution. Qui a mené à la création de ma chaine Youtube et à un besoin de partage.

Il y a quelques mois j’ai créé un prototype de jeu vidéo basé sur un jeu de société que j’apprécie nommé pingouin dans lequel on amasse des points en récupérant des poissons en déplaçant des pingouins sur des cases de banquises hexagonales.

Ce qui ne devait être qu’un prototype

Au début de ce projet mon but était de travailler sur des algorithmes de déplacements hexagonaux simples. Mais aussi de réfléchir et d’implémenter mon propre système d’intelligence artificielle. Ou encore de rendre le jeu multijoueur.

Tout était bien parti

Je me suis pris au jeu et j’ai fini par réaliser le jeu en 3 étapes

  • Créer le prototype jouable en mode console
  • Transfert du code dans Unity et création de l’affichage
  • Développement du mode multijoueur / jeu contre l’ordinateur

La première étape m’a pris 5 soirées, la seconde 2 soirées

Quand tout a dérapé

J’ai pris la décision de créer une interface avec un écran d’accueil, un écran de paramétrage de la partie, etc ce qui m’a pris plus de 10 bonnes soirées et 1 ou 2 week-end. Et c’est là que les temps de développement ont explosés mettant en péril la publication de mon projet.

Certes j’avais une interface graphique mais il fallait revoir la gestion du plateau, les couleurs, la police d’écriture, la génération du plateau et cela plusieurs fois. Chaque modification qui n’avait pas été prévue à commencer à me prendre un temps monstrueux jusqu’à ce que je ne prenne presque plus de plaisir sur ce projet. J’ai quand même persisté en ajoutant le jeu contre l’ordinateur et en réfléchissant à l’implémentation du mode multijoueur. Mais le mal était fait. J’avais visé trop haut pour une aventure de codeur en solitaire sur mon temps libre.

Une lumière au bout du tunnel

J’ai profité de l’été pour regagner quelques forces et reprendre des activités un peu plus sociales comme les barbecues ou les sorties au lac. Suite à de nombreuses discussions, des connaissances m’ont fait comprendre une chose importante à propos de mes différents projets.

Mes projets sont une source d’inspiration

Ce n’est pas parce que je galère qu’il ne faut pas persister et que la direction n’est pas la bonne, au contraire. Toutes les personnes avec qui j’ai parlé cet été m’ont avouées la suprématie de l’informatique dans le monde du travail et même dans la vie de tous les jours. Ils ont réussi à me faire prendre conscience de la force de mes compétences. Et à me rappeler toutes les galères que j’ai surmontées tout au long de mon parcours ce qui a fini par me décider à promouvoir plus mes projets et à mettre en avant mes réflexions, mes échecs, mes découvertes et mes réussites.

Ce qui m’a conduit à créer des vidéos

Il faut cultiver notre jardin, par cette phrase de Candide écrit par Voltaire j’entends désormais bien plus que le simple fait de reprendre chaque année un carré de terre pour en faire jaillir de beaux fruits et légumes. En effet, ça fait plus d’une dizaine d’année que je cultive moi même des connaissances en partageant une partie de ma production mais en oubliant une étape importante. Celle d’en partager les graines. Ces graines ce sont mes vidéos.

Et apprendre à mieux maitriser le sujet

En créant des vidéos j’ai commencé une nouvelle activité. La rédaction et la recherche d’informations pertinentes en plus du montage vidéo et de la création de contenu. Tout ça dans le but de mieux maitriser mon sujet et que la graine prenne dans mon audience.

Et c’est pourquoi

J’ai imaginé une nouvelle série de vidéos qui démarre par l’analyse entre les jeux de société auxquels j’aime jouer et leur portage en jeux vidéo. Ce qui implique toute une analyse comparative des avantage et des inconvénients de ces deux pratiques. Je découvre moi même un nouvel éclairage sur ce qui manquait à mon prototype initial et que j’aimerais pouvoir transmettre dans le futur par l’intermédiaire de mes vidéos.

Enfin la vidéo

Elle est à regarder sans modération. Et à partager si elle vous plait.

Pour mieux comprendre

Si vous ne l’avez pas encore vue, vous pouvez regarder ma série de trois vidéos qui traite de la création d’un jeu de société en utilisant uniquement un ordinateur, un logiciel libre de dessin vectoriel « Inkscape » ainsi qu’une imprimante et une paire de ciseaux ou un cutter.

Positionner un GameObject dans la hiérarchie (Unity3D)

Alors voilà, mon problème aujourd’hui est de positionner un gameObject fraichement initialisé dans mon script dans la hiérarchie d’un autre gameObject étant devenu son parent (SetParent()).

Pour cela j’ai trouvé la fonction setSiblingIndex() à appliquer sur le « transform » de votre objet à positionner dans la hiérarchie.

Le code :

 public void chargeAllButtonMap(){
        int i = 1;
        foreach (MapInfo mi in Global.param.tableMapInfo) {
            GameObject buttonMap = Instantiate(buttonMapPrefab, Vector3.zero, Quaternion.identity) as GameObject;
            buttonMap.transform.SetParent(mappemonde.transform);
            buttonMap.transform.SetSiblingIndex (1);
            buttonMap.name = "buttonMap_" + i.ToString("D3");
            buttonMap.transform.localPosition = new Vector3 (mi.x, mi.y);
            buttonMap.transform.localScale = new Vector3 (1, 1, 1);

            ActionButonLoadMap ablm = buttonMap.GetComponent<ActionButonLoadMap>();
            ablm.idPartieIs = i.ToString("D3");
            i++;
        }

        buttonIsCharged = true;
    }

Le résultat :

Mes boutons se placent bien à l’index 1 entre Image et AcheterMapPanel. Ils ne seront plus affiché devant mon objet AcheterMapPanel mais bien derrière.

Comment fermer une fenêtre dans Unity3D ?

Aujourd’hui nous allons essayer de fermer une fenêtre ouverte dans Unity3D. Pour cela il faut une fenêtre ouverte (panel) dans un Canvas.

Problématique :

  • Nous ne voulons pas fermer cette fenêtre (InventoryWindows) d’une quelconque manière mais en appuyant simplement en dehors de celle-ci.
  • Il faut que la fermeture de la fenêtre puisse s’exécuter aussi sur mobile (soit sans curseur de souris).

Dans un premier temps je n’ai pas pensé à adapter cette fonctionnalité à l’utilisation d’un écran tactile. Or, mon premier réflexe a été d’ajouter un contrôle sur un booléen (mouseIsOut), si mouseIsOut vrai alors fermer la fenêtre, sinon ne rien faire. J’ai mis le tout dans la fonction LateUpdate() de la classe définissant la gestion de ma fenêtre. Quand la souris sors du Panel (Event Trigger –  PointerOut) alors on met mouseIsOut à vrai. Au contraire, à l’ouverture du panel ou l’entrée de la souris dans le panel on met mouseIsOut à faux.

Avec cette méthode qui marche très bien sur PC on rencontre bien vite un problème quand on passe sur un écran tactile. En effet, l’écran tactile ne considère pas de curseur tant que notre doit n’est pas en contact avec la surface. On ne peut donc pas détecter la sortie du curseur du Panel à l’aide de l’Event Trigger en mode PointerExit… (Sauf si l’utilisateur déplace son doigt sans le lever de l’intérieur à l’extérieur du panel.

Recherche d’une autre solution :

Pour palier à ce problème j’ai trouvé une solution facile à mettre en œuvre.

  • Faire d’un panel un bouton quitter géant et situé à l’arrière de notre fenêtre.

En bleu (écran + objet actif) vous pouvez voir le panel sur lequel j’ai ajouté un Event Trigger et le script permettant de mettre mouseIsOut à True si il y a détection de clic sur ce panel.

Il vous suffit alors de mettre mouseIsOut à false quand vous ouvrez la fenêtre (ici l’inventaire) et le tour est joué.

Note : vous pouvez aussi détecter si votre fenêtre est active (isActive = true) pour économiser l’utilisation d’un booléen.