Encore du travail ? Travail terminé !

Le travail quand il n’est pas pour nous mais qu’il est destiné à quelqu’un d’autre c’est comme d’offrir un cadeau.

Premièrement si nous ne voulons pas nous même de ce cadeau pourquoi l’autre en voudrait ?

Un mauvais cadeau quel que soit l’emballage que vous mettrez autour, de la même manière qu’un cadeau bien emballé donne envie, le mauvais contenu sera désintéressant. Ainsi, ne passez pas 5 heures à choisir votre police d’écriture, la couleur, les illustrations et les termes employés…

Pour décrire le travail à réaliser. Allez à l’essentiel. Faites quelque chose d’efficace, de succins et qui donne envie d’en découdre ! Ajoutez par exemple deux ou trois objectifs (des jalons) qui mettent au défi d’y arriver, qui montre et permet de vérifier l’état d’avancement. Ne prenez pas cette étape à la légère, aussi bien qu’en assemblant une boîte de lego, le plan de montage et la photo sur la boite doivent vous permettre de savoir où vous vous situez dans la tâche et vous motivez. Le travail donné doit avoir les mêmes caractéristiques.

Deuxièmement si vous n’êtes pas attaché au cadeau que vous offrez pourquoi l’autre le serait plus ?

Montrez votre attachement au travail que vous allez donner, si la personne voit dans vos yeux que l’accomplissement de la tâche vous rendrez plus heureux il aura tendance à le faire avec beaucoup plus d’entrain. Imaginez-vous offrant ce beau vase de chine à votre mère en racontant votre voyage à grand renfort d’image et d’émotion, la semaine suivante il y a toutes les chances que le vase trône au centre du salon garni du plus beau bouquet. Pour déléguer un travail c’est pareil.

Troisièmement et dernièrement si vous faites un cadeau à quelqu’un le connaissez-vous assez ?

Vous n’allez pas offrir une rose à un inconnu dans une ruelle sombre !? Alors ne donner pas un travail conséquent à quelqu’un avant d’apprendre à le connaître !

Aussi bête que cela puisse paraître ce dernier conseil est utilisé dans la publicité comme en politique, nous avons tendance à donner notre argent, notre confiance et notre voix à ceux qu’on pense connaître le mieux et c’est ce que l’on appel raconter une histoire. Ou en anglais le « Story Telling ».

Micro-entrepreneur, appel arnaque au RSI

Il y a peu j’ai obtenu le statut de micro-entrepreneur. Formalités faites et renseignements donnés en peu de temps… l’arnaque téléphonique.

Hier midi j’ai eu le droit à mon premier appel masqué. Décrochant mon téléphone une voix grave s’élève me demandant si je suis bien monsieur Voisin entrepreneur à l’adresse [l’adresse]. Je répond par l’affirmative. L’homme enchaîne alors très rapidement en m’accusant au nom d’une société travaillant pour récupérer les impayés du RSI de ne pas avoir régler ma première cotisation au RSI d’un montant total de 795€ et des poussières.

J’indique donc à ce monsieur que je ne dois rien à personne et que dans le cas contraire des lettres de relance m’auraient était envoyées il y a de ça bien longtemps.

Celui-ci avec sa grosse voix s’énerve me dit que la procédure de justice va être lancée et que les impayées depuis la création de mon entreprise [il cite la date pour être crédible] devront être payés.

Peu de temps plus tard et après lui avoir répété que je ne lui devait rien il fini par raccrocher en maugréant.

En conclusion il faut s’avoir que :

« Le régime du RSI a très mauvaise presse. Pourtant, le fonctionnement du RSI en auto-entreprise ne réserve pas de mauvaise surprise. En effet, en micro-entreprise, le RSI est calculé sur le chiffre d’affaires déclaré tous les mois ou tous les trois mois : contrairement aux autres types d’entreprises, il n’y a pas de prélèvement forfaitaire de RSI, pas d’échéancier provisionnel, pas de régularisation, et aucune mauvaise surprise.

Le système est particulièrement simple : l’auto-entrepreneur déclare ses recettes et paye immédiatement son pourcentage de charges. Tout est clair et lisible. » – source creerentreprise.fr

La question étant… comment ce cher monsieur à obtenu mon numéro de téléphone portable. Dois-je faire appel à la CNIL pour une vérification de la confidentialité de certaines données transmises aux organismes gérants les entreprises ?

COBOL : COMPUTE ROUNDED

Une petite notion de COBOL pour par exemple trouver quelques centimes par ci, quelques centimes par là.

Il s’agit de l’utilisation du paramètre ROUNDED dans l’écriture d’un COMPUTE

Les variables

01 W-NOMBRE1 PIC S9(15)V99 COMP-3.
01 W-NOMBRE2 PIC S9(15)V99 COMP-3.
01 W-MULTIPLICATEUR PIC S9(3)V9(6) COMP-3.
01 W-RESULTAT1 PIC S9(15)V99 COMP-3.
01 W-RESULTAT2 PIC S9(15)V99 COMP-3.
01 W-EDIT9 PIC +ZZZ.ZZZ.ZZZ.ZZZ.ZZ9,99.

Le code d’exemple

DISPLAY '----------ROUNDED DEBUT -------------'
MOVE 123,12 TO W-NOMBRE1
MOVE 567,56 TO W-NOMBRE2
MOVE 456,456789 TO W-MULTIPLICATEUR
MOVE 0 TO W-RESULTAT1
MOVE 0 TO W-RESULTAT2

COMPUTE W-RESULTAT1 ROUNDED = W-NOMBRE1
* W-NOMBRE2
* W-MULTIPLICATEUR

COMPUTE W-RESULTAT2 = W-NOMBRE1
* W-NOMBRE2
* W-MULTIPLICATEUR

MOVE W-RESULTAT1 TO W-EDIT9
DISPLAY 'ROUNDED    : ' W-EDIT9

MOVE W-RESULTAT2 TO W-EDIT9
DISPLAY 'NOT ROUNDED: ' W-EDIT9

MOVE 0 TO W-RESULTAT1
MOVE 0 TO W-RESULTAT2

COMPUTE W-RESULTAT1 ROUNDED = W-NOMBRE1
* W-NOMBRE2
- W-MULTIPLICATEUR

COMPUTE W-RESULTAT2 = W-NOMBRE1
* W-NOMBRE2
- W-MULTIPLICATEUR

MOVE W-RESULTAT1 TO W-EDIT9
DISPLAY 'ROUNDED    : ' W-EDIT9

MOVE W-RESULTAT2 TO W-EDIT9
DISPLAY 'NOT ROUNDED: ' W-EDIT9

DISPLAY '----------ROUNDED FIN -------------'

La sysout

----------ROUNDED DEBUT -------------
ROUNDED    : + 31.896.281,66
NOT ROUNDED: + 31.896.281,65
ROUNDED    : + 69.421,53
NOT ROUNDED: + 69.421,53
----------ROUNDED FIN -------------

Résultats réels

Pour le premier calcul : 31.896.281,6590951

Pour le second : 69421,530411

Conclusion

Comme l’explique la documentation Cobol, ROUNDED arrondi la dernière décimale en l’augmentant de 1 si la décimale suivante en trop dépasse ou est égale à 5. Vrai dans le premier calcul faut dans le second.

Notez que le comportement normal est la troncature des décimaux en trop par rapport à la variable de réception du COMPUTE.

Note de service : HTTPS par Let’s Encrypt

Courant mars, j’annonçais le passage à Let’s Encrypt pour la gestion des certificats. Je donnais rendez-vous aux lecteurs aujourd’hui 26 mai pour la vérification du renouvellement automatique du certificat.

Il se trouve que le certificat a été renouvelé bien avant puisque la période de validité actuelle s’étend du 27 avril 2017 au 26 juillet 2017. J’en déduis donc que la « mise à jour » du certificat peut intervenir dans les 30 jours précédents son expiration.