Alessandro Baricco

Hier soir j’ai découvert un écrivain italien qui parle bien le Français en regardant ARTE.Il s’agit de Alessandro Baricco. Il était invité pour parler de son nouveau livre « The Game ».

J’ai aimé sa vision du monde et les réponses qu’il donnait à la présentatrice du journal télévisé sur des questions d’actualités. A tel point que j’ai eu envie de lire son livre alors que je suis dur à convaincre par le biais du petit écran.

Pour ceux qui aimeraient découvrir le personnage, dépêchez vous tant que la vidéo est disponible :

En attendant je vais commencer la lecture de son nouveau livre The Game.

Plonger dans la création d’un jeu vidéo à partir d’un simple jeu de société

J’ai créé un prototype de jeu vidéo basé sur un jeu de société. Découvrez cette histoire mêlant abandon, persévérance et évolution. Qui a mené à la création de ma chaine Youtube et à un besoin de partage.

Il y a quelques mois j’ai créé un prototype de jeu vidéo basé sur un jeu de société que j’apprécie nommé pingouin dans lequel on amasse des points en récupérant des poissons en déplaçant des pingouins sur des cases de banquises hexagonales.

Ce qui ne devait être qu’un prototype

Au début de ce projet mon but était de travailler sur des algorithmes de déplacements hexagonaux simples. Mais aussi de réfléchir et d’implémenter mon propre système d’intelligence artificielle. Ou encore de rendre le jeu multijoueur.

Tout était bien parti

Je me suis pris au jeu et j’ai fini par réaliser le jeu en 3 étapes

  • Créer le prototype jouable en mode console
  • Transfert du code dans Unity et création de l’affichage
  • Développement du mode multijoueur / jeu contre l’ordinateur

La première étape m’a pris 5 soirées, la seconde 2 soirées

Quand tout a dérapé

J’ai pris la décision de créer une interface avec un écran d’accueil, un écran de paramétrage de la partie, etc ce qui m’a pris plus de 10 bonnes soirées et 1 ou 2 week-end. Et c’est là que les temps de développement ont explosés mettant en péril la publication de mon projet.

Certes j’avais une interface graphique mais il fallait revoir la gestion du plateau, les couleurs, la police d’écriture, la génération du plateau et cela plusieurs fois. Chaque modification qui n’avait pas été prévue à commencer à me prendre un temps monstrueux jusqu’à ce que je ne prenne presque plus de plaisir sur ce projet. J’ai quand même persisté en ajoutant le jeu contre l’ordinateur et en réfléchissant à l’implémentation du mode multijoueur. Mais le mal était fait. J’avais visé trop haut pour une aventure de codeur en solitaire sur mon temps libre.

Une lumière au bout du tunnel

J’ai profité de l’été pour regagner quelques forces et reprendre des activités un peu plus sociales comme les barbecues ou les sorties au lac. Suite à de nombreuses discussions, des connaissances m’ont fait comprendre une chose importante à propos de mes différents projets.

Mes projets sont une source d’inspiration

Ce n’est pas parce que je galère qu’il ne faut pas persister et que la direction n’est pas la bonne, au contraire. Toutes les personnes avec qui j’ai parlé cet été m’ont avouées la suprématie de l’informatique dans le monde du travail et même dans la vie de tous les jours. Ils ont réussi à me faire prendre conscience de la force de mes compétences. Et à me rappeler toutes les galères que j’ai surmontées tout au long de mon parcours ce qui a fini par me décider à promouvoir plus mes projets et à mettre en avant mes réflexions, mes échecs, mes découvertes et mes réussites.

Ce qui m’a conduit à créer des vidéos

Il faut cultiver notre jardin, par cette phrase de Candide écrit par Voltaire j’entends désormais bien plus que le simple fait de reprendre chaque année un carré de terre pour en faire jaillir de beaux fruits et légumes. En effet, ça fait plus d’une dizaine d’année que je cultive moi même des connaissances en partageant une partie de ma production mais en oubliant une étape importante. Celle d’en partager les graines. Ces graines ce sont mes vidéos.

Et apprendre à mieux maitriser le sujet

En créant des vidéos j’ai commencé une nouvelle activité. La rédaction et la recherche d’informations pertinentes en plus du montage vidéo et de la création de contenu. Tout ça dans le but de mieux maitriser mon sujet et que la graine prenne dans mon audience.

Et c’est pourquoi

J’ai imaginé une nouvelle série de vidéos qui démarre par l’analyse entre les jeux de société auxquels j’aime jouer et leur portage en jeux vidéo. Ce qui implique toute une analyse comparative des avantage et des inconvénients de ces deux pratiques. Je découvre moi même un nouvel éclairage sur ce qui manquait à mon prototype initial et que j’aimerais pouvoir transmettre dans le futur par l’intermédiaire de mes vidéos.

Enfin la vidéo

Elle est à regarder sans modération. Et à partager si elle vous plait.

Pour mieux comprendre

Si vous ne l’avez pas encore vue, vous pouvez regarder ma série de trois vidéos qui traite de la création d’un jeu de société en utilisant uniquement un ordinateur, un logiciel libre de dessin vectoriel « Inkscape » ainsi qu’une imprimante et une paire de ciseaux ou un cutter.

De l’idée à la réalisation d’un jeu de société

Que vous soyez parents ou enfants, jeune ou vieux si vous avez la fibre créatrice cette article est fait pour vous.

Il y a quelques jours j’ai fini le montage d’une vidéo. J’ai réalisé cette vidéo dans le but de partager ma passion pour la création. Je me suis fixé comme objectif de réaliser un jeu de société papier en utilisant le logiciel de dessin vectoriel Inkscape. Je ne sais pas si l’on peut appeler cette vidéo un tutoriel puisque je ne détail pas toutes les actions à réaliser. Je vous laisse juger par vous même.

La capture et l’édition de la vidéo m’a pris environ 5 heures. J’estime que le jeu que je présente dans la vidéo peut être réalisé en 2 ou 3 heures par un débutant. Ça peut être un bon moyen de passer du temps avec des enfants et faire une activité enrichissante tant pour eux que pour vous.

Créer son propre jeu de société, même si il est créé par ordinateur vous permettra

  • de découvrir le dessin vectoriel
  • d’avoir une activité artistique
  • de développer l’imagination
  • d’apprendre les réglages d’impression
  • de travailler manuellement la découpe et l’assemblage des pièces.

Je vous offre aussi la possibilité de passer directement à la découpe des pièces puis au jeu en vous donnant gratuitement et librement les images du jeu ou encore le fichier vectoriel pour ceux qui aimeraient le modifier

N’hésitez pas à vous abonner à la chaine Youtube et à y laisser un commentaire ou un pouce voir même une photo de votre propre jeu.

Nouveau format, place à la vidéo

Aujourd’hui je vous présente un nouveau format sur lequel je travaille. C’est à dire la vidéo. Avec ma première réalisation. Une présentation des règles d’un bon jeu de société. Trêve de bavardages et jugez donc par vous même.

J’aurais déjà beaucoup de remarque à me faire. Comme la nécessité d’acquérir un pied d’appareil photo pour ne pas avoir la sensation de voler au-dessus du plateau de jeu. Mais aussi l’amélioration de la bande son au milieu de la vidéo. Mon coude appuyé sur une petite chaise a produit un grain désagréable que je ne savais pas encore lisser. Voilà mes premières critiques en deux points.

N’hésiter pas à donner votre avis, bon ou mauvais. Vous pouvez aussi vous abonner à la chaine Youtube par intérêt ou simplement pour suivre ma progression, ou du moins je l’espère.

La galette de pommes de terre – Grumbeerekiechle

Aujourd’hui c’est un autre plat typique alsacien dont je vais vous parler. La galette de pommes de terre ou Grumbeerekiechle en alsacien qui est à l’Alsace ce que la galette de sarrasin est à la Bretagne, c’est à dire une galette !

La recette suivante est pour 6 à 8 galettes, à vous de calculer pour plus

Ingrédients

  • 300gr de pommes de terre
  • 1 œuf
  • 1 oignon
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • Un peu de persil
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée de noix de muscade rappée

Étapes

  • Sur une planche à découper
  • Ciselez l’oignon
  • Dans un saladier
  • Rappez les pommes de terre préalablement lavées et épluchées
  • Faites sortir l’excédant d’eau et d’amidon
  • Ajoutez l’œuf, l’oignon, la farine, l’huile, le persil, le sel, le poivre et la muscade
  • Mélangez le tout jusqu’à obtenir un mélange homogène
  • Dans une poêle
  • Mettez un filet d’huile à chauffer
  • Une fois fluide déposez votre préparation à la cuillère
  • Aplatissez chaque galette à votre convenance
  • Faites dorer les galettes 5 à 10 minutes sur chaque face

C’est une recette idéal à préparer en grande quantité et à mettre au congélateur pour les semaines suivantes. Vous pouvez l’ajouter à vos menus de batch cooking pour les adeptes.

Photos