Nouveau format, place à la vidéo

Aujourd’hui je vous présente un nouveau format sur lequel je travaille. C’est à dire la vidéo. Avec ma première réalisation. Une présentation des règles d’un bon jeu de société. Trêve de bavardages et jugez donc par vous même.

J’aurais déjà beaucoup de remarque à me faire. Comme la nécessité d’acquérir un pied d’appareil photo pour ne pas avoir la sensation de voler au-dessus du plateau de jeu. Mais aussi l’amélioration de la bande son au milieu de la vidéo. Mon coude appuyé sur une petite chaise a produit un grain désagréable que je ne savais pas encore lisser. Voilà mes premières critiques en deux points.

N’hésiter pas à donner votre avis, bon ou mauvais. Vous pouvez aussi vous abonner à la chaine Youtube par intérêt ou simplement pour suivre ma progression, ou du moins je l’espère.

Citation [10] – Jackie Chan

– Bu: Entraînez-vous à fond, et quand vous serez prêt, vous lui collerez une raclée.

– C.N. Chan: Il faut que je m’entraîne, mais coller une raclée à quelqu’un, ce n’est pas mon truc.

– Bu: Mais quel est l’intérêt de l’entraînement dans ce cas ?

– C.N. Chan: De fortifier son corps et d’aiguiser son esprit.

Jackie Chan à Hong Kong

Citation [9] – Patricia Briggs

Il était plus petit que la moyenne, et paraissait dix ans de moins que son âge réel. Il s’habillait modestement et observait plus qu’il parlait. Phöran l’avait tout d’abord considéré comme un homme impassible, aussi vrai que l’acier, certes, mais qui devait beaucoup réfléchir avant d’agir. C’était le cas, sauf qu’il réfléchissait très vite.

Corbeau – Patricia Briggs

Il avait toujours su qu’elle l’aimait, lui, autant qu’elle aimait leurs enfants. Mais il savait aussi également que depuis l’enfance, on l’avait entraînée à maîtriser ses émotions; et que l’intensité des sentiments qu’elle éprouvait la perturbait beaucoup. C’est justement parce qu’il la connaissait si bien, et qu’il la comprenait, qu’il ne l’avait jamais poussée à lui avouer ce qu’il savait déjà.

Corbeau – Patricia Briggs

Le problème, c’est qu’elle ne savait pas quoi dire. Il lui arrivait rarement d’être maladroite, pourtant. Mais c’était devenu une habitude ces derniers temps, lorsqu’il était à côté d’elle. Elle n’était pas bavarde comme Tiër et se plaisait dans ses silences. Ou, du moins, était-ce ce qu’elle avait cru. A présent, elle avait envie de parler à Jës, mais ne savait pas quoi dire, ni comment le dire. Elle préféra donc se taire.

Corbeau – Patricia Briggs