[Musique] Luc Arbogast

Luc Arbogast: parcours atypique, musique envoûtante et voix surprenante.

Parcourant la France (et le monde), c’est souvent à proximité des cathédrales que l’on fait la rencontre de cet artiste. Attiré par le chant d’une voix de contreténor, on découvre avec étonnement un grand gaillard entouré de spectateurs captivés.

J’ai pour ma part découvert Luc et sa musique un jour de décembre 2012, à quelques mètres de la cathédrale de Strasbourg et du marché de Noël. Il se tenait là, assis sur son tabouret, une sorte de guitare à la main. Vêtu légèrement en comparaison de l’auditoire emmitouflé avec manteaux, gants, bonnets et écharpes, Luc Arbogast ne semblait pas craindre le froid. Et cela, malgré le vent qui ne manque jamais de souffler devant la cathédrale.

Lien vers la vidéo « Luc Arbogast – La Tendresse – Chateaudun 2013 »

Conversion flac vers mp3

Dans le but de pouvoir lire des fichiers de ma bibliothèque musicale sur un appareil n’étant pas en mesure de lire le format flac, j’ai cherché à résoudre le problème de la conversion d’un fichier audio au format flac vers le format mp3. Après recherche, voici la commande que j’obtiens en utilisant ffmpeg :

ffmpeg2.8 -y -i tangerine.flac -codec:a libmp3lame -ab 320k -map_metadata 0 -id3v2_version 3 -write_id3v1 1 tangerine.mp3

Étape suivante pour rendre la conversion plus pratique, on applique la commande à tous les fichiers flac du répertoire à l’aide d’une boucle for :

for f in *.flac; do ffmpeg -i "$f" -acodec libmp3lame -ab 320k -map_metadata 0 -id3v2_version 3 -write_id3v1 1 "${f%.flac}.mp3"; done

Enfin, dernière amélioration, on exécute la commande pour tous les fichiers finissant par .flac présent dans le répertoire courant et dans tous les sous-répertoires :

find -name "*.flac" -exec ffmpeg2.8 -y -i {} -acodec libmp3lame -ab 320k -map_metadata 0 -id3v2_version 3 -write_id3v1 1 {}.mp3 \;

A noter que pour cette dernière commande, le nom du fichier traité sera de la forme Tangerine.flac.mp3. A l’issue de cette dernière commande, nous disposons donc des fichiers flac et de leur copie encodée en mp3. Ayant travaillé sur une copie de mes fichiers musicaux, je peux donc me débarrasser des fichiers flac pour ne conserver que les nouveaux fichiers :

find -name "*.flac" -exec rm {} \;

Il ne reste plus qu’à copier les fichiers restants sur le support destiné à l’appareil.

Procédure de restauration de sauvegarde… Surprise !

Depuis plusieurs mois donc, mes services auto-hébergés sont sauvegardés quotidiennement de façon automatique et incrémentale. Je suis en théorie protégé contre la perte de mes données en cas de panne matérielle du support de stockage de mon serveur. Ça, c’est la théorie, il me restait en l’occurrence à valider le processus de sauvegarde en m’assurant de la façon de restaurer les données.

J’ai donc commencé ces derniers jours l’écriture d’un script ansible permettant de redéployer automatiquement l’ensemble de mes services sur un nouveau serveur si besoin. L’occasion rêvée de vérifier que la restauration de sauvegarde fonctionne correctement.

Après configuration de duplicity sur la nouvelle machine, je tente donc de restaurer un fichier pris au hasard:

duplicity restore --file-to-restore path/to/wallabag/vendor/jdorn/sql-formatter/LICENSE.txt -t now cf+hubic:// test/LICENSE-restored.txt

J’obtiens une erreur dès les premières tentatives : No backup chains found, et lis au détour d’une page web qu’il faut à priori effectuer un list-current-files au préalable. Il faudra que je vérifie cette information lors du test réel de mon script sur un système vierge. Je découvre donc que duplicity récupère dans un premier temps tous les fichiers manifest. La récupération des fichiers se poursuit, et c’est le drame :

Giving up after 1 attempts. NoSuchObject: Object 'duplicity-inc.20180212T113006Z.to.20180213T113007Z.manifest.gpg' doesn't exist (HTTP 404)

L’un des fichiers n’est pas renvoyé par hubiC. Il est néanmoins visible dans l’interface, mais impossible de le récupérer, la requête effectuée par l’interface web retourne elle aussi une mauvaise erreur 404. Ce problème de manifeste manquant concerne une chaîne secondaire, mais impacte malheureusement l’ensemble de la collection. Impossible de restaurer les données via duplicity…

Continuer la lecture de « Procédure de restauration de sauvegarde… Surprise ! »

Sauvegarde distante avec duplicity

Suite à la migration de la majorité de mon nuage de services vers mon réseau en passant à l’auto-hébergement, la question de la sauvegarde des données est devenue cruciale. Côté cahier des charges, les principaux critères retenus étaient les suivants :

  • Sauvegarde externe géographiquement
  • Automatique
  • Chiffrée

Après de nombreuses recherches, j’ai décidé d’utiliser duplicity pour réaliser la sauvegarde et le service hubiC d’OVH pour le stockage des données sauvegardées. Voici donc la procédure utilisée pour mettre en place une sauvegarde incrémentale quotidienne, avec sauvegarde complète à intervalle régulier.

Pour commencer, il convient d’installer les composants nécessaires:

sudo aptitude install duplicity python-pip python-dev gcc
sudo pip2 install pyrax

Ayant décidé d’envoyer les sauvegardes dans mon espace hubiC, et afin de permettre à duplicity de communiquer avec hubiC, il faut au préalable autoriser l’application dans l’interface web du service. On va donc créer une nouvelle application, renseigner un nom, duplicity par exemple, et un domaine de redirection valant http://localhost/. On note ensuite les paramètres « Client ID » et « Client secret » qui serviront pour paramétrer la connexion à hubiC sur la machine source.

Le paramétrage s’effectue dans le fichier ~/.hubic_credentials :

[hubic]
 email = your_email
 password = your_password
 client_id = api_client_id
 client_secret = api_secret_key
 redirect_uri = http://localhost/

On limite ensuite les droits liés au fichier:

chown 600 ~/.hubic_credentials

A ce stade, on peut faire un premier test afin de valider la configuration, par exemple, sauvegarder le répertoire test dans le conteneur test qui sera accessible à l’adresse suivante: https://hubic.com/home/browser/#test.

duplicity test cf+hubic://test

Pour lister le contenu du répertoire distant, la commande dédiée est:

duplicity list-current-files cf+hubic://test

Continuer la lecture de « Sauvegarde distante avec duplicity »

[ArchLinux] Downgrade d’un package

Il est possible d’installer une ancienne version d’un package en utilisant le cache de pacman, si celui-ci n’a pas été nettoyé depuis la mise à jour précédente. Par exemple, pour revenir à la version 5.6.0-1 de npm, on utilisera la commande:

pacman -U /var/cache/pacman/pkg/npm-5.6.0-1-any.pkg.tar.xz

Et on attendra la correction du bug 19989 pour réinstaller une version 5.7.x.