Ghost: Un « nouvel » outil de publication

Je suis tombé par hasard il y a plusieurs semaines sur une campagne Kickstarter visant à financer le développement d’une nouvelle plateforme de blog nommée Ghost. Le design mit en avant est alléchant. Ghost prévoit en effet de présenter le contenu de manière simple et claire.

Côté fonctionnalités, la possibilité d’écrire ses articles en utilisant le langage de mise en forme Markdown a retenu mon attention. Langage déjà présent par exemple sur Github, pour la mise en forme des Pull Request notamment. Le dashboard semble également prometteur car il devrait permettre de visualiser, entre autre, des informations concernant le trafic du site. En effet, cette fonction de statistique me manque un peu sur WordPress (bien qu’il soit possible de l’ajouter par ailleurs, aucune des solutions que j’ai pu envisager ne m’a pour l’instant convaincu) et je me contente pour le moment des logs apache si besoin. Autre point intéressant, la compatibilité annoncée avec tous les types de supports: ordinateurs, smartphones et tablettes.

Côté techno, le tout repose sur NodeJs et Express, que j’affectionne tout particulièrement. Un package NPM est également prévu, annonçant un déploiement aisé. Enfin, Ghost sera publié sous licence MIT.

Ce projet a été financé à 785% au terme d’une campagne Kickstarter fin mai 2013. Le développement est maintenant en cours, avec une première publication des sources sur Github prévue pour la rentrée (Septembre 2013). Peu d’informations sur l’avancement des choses pour l’instant, mais gageons que nous aurons plus d’informations d’ici la fin du mois.

J’attends donc avec impatience de pouvoir tester la bête et pourquoi pas, contribuer lorsque le code sera rendu public. Les grandes inconnues restent pour moi la gestion des images et des galeries, ainsi que la possibilité d’avoir des pages statiques. Fonctionnalités que j’apprécie sur WordPress. Alors Ghost: évolution, révolution ou simple outil parmi d’autre? A suivre donc…

Victor

Auteur : Victor

Ingénieur en informatique de formation et de métier, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *