Carnet 6 – Confinement

Après maintenant plus d’un mois de confinement seul dans mon appartement, je prends un peu de temps pour écrire quelques lignes, sans objectif, ni fil directeur, si ce n’est quelques réflexions techniques des dernières semaines. Pas de grands changements pour moi en cette période, j’ai la chance de pouvoir faire du télétravail et d’être sur une mission qui le permet. Les interlocuteurs principaux de notre équipe résidant au Canada, nous sommes habitués à échanger en mode asynchrone pour que les informations circulent malgré le peu d’heures de travail en simultanée.

Pas de grands changements non plus du côté infrastructure de mon réseau, ou de mes services auto-hébergés. Avec les années, l’ensemble à gagner en cohérence et en stabilité, ce qui m’a permis de gagner en tranquillité d’esprit. J’ai plusieurs idées qui flottent dans mon esprit pour la prochaine itération, sans avoir vraiment pris forme pour l’instant :

  • L’amélioration de la segmentation réseau de mon LAN, en fait partie, pour séparer les différents contextes et appareils.
  • L’assemblage d’une machine serveur très basse consommation en remplacement du PI remplissant actuellement ce rôle, ou remplacer le stockage sur carte SD par un montage propre avec disque SDD.
  • La mise à jour du serveur hébergeant Unicoda est également à prévoir.

En parallèle, mon intérêt se porte doucement vers la domotique et l’électronique, en particulier, du côté capteurs autonomes à base de carte ESP8266 ou ESP32. Je commence donc les expérimentations avec panneau solaire, batterie et carte de gestion d’alimentation.

Autre sujet que j’évoquerai peut-être plus en détails dans avenir plus au moins lointain, la gestion de mes connaissances. Outre ce site, j’avais commencé, il y a plusieurs mois, à remplir une sorte de wiki et j’ai découvert récemment le principe du « Zettelkasten », où chaque idée fait l’objet d’une note, d’une entrée dans le Zettelkasten. J’en suis au stade d’expérimentation. En outre, la gestion des connaissances me renvoie en partie à la gestion de mes documents numériques, pour lesquels il manque encore une hiérarchie, une organisation, pour tout ce qui n’est pas photo, vidéo ou son. Système de gestion qui devrait permettre d’empêcher l’accumulation de documents d’intérêt temporaire, ou en tout cas, faciliter l’archivage et prévenir le tri de contenu périodique, tout en garantissant la synchronisation avec le NAS comme point d’autorité.

Quelques bugs persistants dans le fonctionnement du son sur mon système Arch Linux, et un bip dérangeant dans les consoles Webstorm sur chaque exécution de commande, laissent poindre qu’il est peut-être temps de réinstaller le système pour repartir sur des bases saines et profiter des connaissances acquises après des années d’utilisation. Et soyons fous, de scripter entièrement le processus de réinstallation et de réinitialisation des données du système, comme c’est déjà le cas pour mes services auto-hébergés.

Bref, comme souvent, beaucoup d’idées se bousculent dans ma tête, chacune à un stade de maturation différent. Le temps n’étant pas extensible, l’une ou l’autre aura la priorité selon l’envie et l’intérêt de la mise en œuvre. Je remarque néanmoins que, souvent, commencer à poser les bases de l’idée, définir quelques étapes, quelques objectifs, aident à entreprendre la réalisation et à repousser la distraction facile de média comme la télévision (autre sujet intéressant qu’il me plairait d’aborder un jour plus longuement).

Pour finir et clore cet énoncé un peu décousu, j’ajouterai que j’utilise désormais un clavier QWERTY au travail au quotidien, et que j’apprécie beaucoup l’agence des touches pour tout ce qui touche à la programmation : crochets et accolades en particulier. C’est évidemment bien moins pratique pour rédiger du français avec toutes les lettres accentuées.

Enfin, en cette période d’incertitudes tant sanitaires qu’économiques, chers lecteurs, portez-vous bien et prenez soin de vos proches. À la prochaine, et bon vent !

Anonyme

Auteur/autrice : Victor

Ingénieur en informatique de formation et de métier, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.