Réinitialisation du jeton cryptographique Gnuk

Après avoir réalisé quelques tests du jeton cryptographique fraîchement créé à partir d’un ST-Linkv2 et de Gnuk, j’ai cherché à nettoyer les clefs stockées sur ce jeton de test. Mes recherches m’ont guidé vers le dossier tool du dépôt gnuk, qui contient plusieurs scripts permettant de réaliser divers opérations sur le jeton. L’instruction factory-reset ne fonctionnant pas sur les jetons Gnuk, je me suis tourné vers le script gnuk_remove_keys_libusb.py. Script qui nécessite d’arrêter gpg-connect-agent avant d’être exécuté. Je n’ai au final pas pu valider son fonctionnement, pour la raison que vous découvrirez au paragraphe suivant.

gpg-connect-agent "SCD KILLSCD" "SCD BYE" /bye
./tool/gnuk_remove_keys_libusb.py -p

Lors de mes premières tentatives, je n’avais pas utilisé le paramètre p de la commande et celle-ci utilisait donc le PIN par défaut à savoir 12345678 pour le PIN admin. Ayant changé ce dernier, j’ai très vite atteint la limite d’essai autorisé et ai rendu mon jeton inopérant. Il a donc fallu s’intéresser à la façon de réinstaller Gnuk sur un jeton bloqué.

Pour effectuer la reprogrammation, il faut connecter le jeton à notre ST-Link comme dans l’article précédent. Afin de déverrouiller le jeton, il est également nécessaire de connecter les pins 7 (NRST) et 8 (VSSA) du micro-contrôleur STM8F103. Une fois les deux pins connectés, avec la pointe de mesure d’un multimètre par exemple, il faut lancer openocd comme précédemment. Une fois le programme en cours de fonctionnement, sans erreur ni tentative permanente de reconnexion, on peut arrêter de maintenir la connexion entre les deux pins.

Pour repérer les deux pins concernés, voir le schéma ci-dessous.

Pins d’un STM32F103C8T6

L’opération n’étant pas des plus évidentes, j’ai dû effectuer plusieurs tentatives avant de pouvoir reprendre la main pour reprogrammer le micro-contrôleur. Par ailleurs, impossible de me reconnecter correctement aux pins du ST-Link, j’ai donc été obligé de sortir le fer à souder, d’autant plus que le STM32 est positionné de l’autre côté de la carte et donc impossible d’y accéder pour connecter les deux pins en utilisant le précédent système de connexion.

Le montage après reprogrammation et juste avant de retirer les fils soudés.

Pas de changement dans les instructions de programmation à part l’ajout du mass_erase pour supprimer tout le contenu de la mémoire.

halt
stm32f1x unlock 0
reset halt
stm32f1x mass_erase 0
flash write_bank 0 ./src/build/gnuk-vidpid.bin 0
stm32f1x lock 0
reset halt

Après reprogrammation, le jeton est à nouveau vierge de toutes informations et prêt à recevoir de nouvelles clés!

Victor

Auteur : Victor

Libriste convaincu, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *