Carnet 3 – Câblage

La semaine dernière, je faisais un point rapide sur l’état du câblage de l’appartement que j’occupe, qui bien que devant à priori suivre les normes récentes en matière de connexion rj45, ne disposait que de connecteurs câblés à moitié, c’est-à-dire, pour un mode de fonctionnement que je qualifierais de « mode téléphone rj11 ».

Après avoir parcouru quelques sites expliquant les normes de câblage, l’alternance des fils à suivre et les différentes catégories de câbles existantes, je me suis donc attelé à modifier le câblage des six connecteurs présents dans l’appartement. J’aurais pu me limiter aux deux connecteurs nécessaires pour permettre la connexion de la box, mais j’ai préféré commencer par les autres connecteurs pour m’entraîner. Au final, rien de bien compliqué. Après avoir déterminé l’alternance des fils dans la norme IBCS, il ne reste plus qu’à démonter chaque prise et chaque boîtier, récupérer les brins qui composent le câbles, les séparer et les ordonner dans le connecteur dans le bon ordre. La plus grande difficulté rencontrée fut la récupération des brins non connectés à presque dix centimètres dans le mur au niveau de l’une des prises.

Dans l’idéal, il eût été préférable que les câbles en place dans les murs soient de « vrais » câbles modernes de catégorie 5e ou plus et suivant la norme EIA/TIA 568B. J’ai envisagé un instant de tirer un nouveau câble de catégorie 5e en remplacement du câble existant pour la liaison ONT <-> box, pour finalement décider de conserver l’existant, au moins dans un premier temps. Un changement de câble pouvant toujours être effectué par la suite, si je constate que le câble en place limite fortement le débit; ce qui ne semble pas être le cas (en tout cas, si limitation il y a, cela reste plus rapide que la connexion précédente par ADSL).

Une fois le recâblage des connecteurs effectués, je me suis tourné vers le remplacement de la livebox par mon propre routeur en suivant les informations publiées par d’autres utilisateurs. J’ai été agréablement surpris d’y arriver en l’espace d’une petite trentaine de minutes et j’en ai donc profité pour configurer un DNS dynamique et m’assurer de la continuité de l’accès à mes services auto-hébergés. Par la suite, j’ai testé l’établissement d’une connexion VPN vers mon LAN: le gain de débit de la connexion fibre est clairement perceptible.

Maintenant que la continuité de mon accès internet est garanti, je vais me concentrer sur la migration d’unicoda.com vers un nouveau serveur, ce qui me permettra de vérifier mon script de ré-installation à partir de la sauvegarde. J’essayerai également de documenter les modifications de configuration effectuées sur le routeur pour remplacer la livebox, pour ensuite retourner vers le sujet de la sauvegarde des données et effectuer quelques tests de la solution cloud archive d’ovh.

Victor

Auteur : Victor

Libriste convaincu, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *