[Vidéo] P. Servigne & J. Blamont : Introduction au siècle des menaces

Lien vers la vidéo : P. Servigne & J. Blamont : Introduction au siècle des menaces .

Il est agréable de retrouver Jacques Blamont chez Thinkerview, cette fois en compagnie de Pablo Servigne, pour une discussion éclairante. Encore une fois, du contenu d’une grande qualité.

9’11 – J. Blamont : Il y a d’autres ressources naturelles qui sont encore plus menacées. Et naturellement, celle qui vient à l’esprit et qui va connaître une aggravation, c’est la ressource en eau. Si on considère déjà ce qui se passait dans les quelques dernières années, en ce qui concerne la quantité disponible d’eau dans le bassin méditerranéen, on s’aperçoit que les crises politiques ou militaires viennent des sécheresses, du problème de l’eau. On a commencé à partir de 1970 à pomper dans toutes les nappes phréatiques, y compris les nappes fossiles qui ne se renouvellent pas, et donc on atteint maintenant un niveau où la situation, puisqu’on a consommé notre capital, la situation va s’aggraver rapidement. Je prends un exemple: le Yémen. Le Yémen, il y a des conflits, il y a des choses très graves. Quelle est la situation de la nappe phréatique au Yémen ? Elle était à 10 mètres de profondeur en 1970. Aujourd’hui elle est à un kilomètre. Ça veut dire que maintenant il faut pomper et on est en présence d’ailleurs du sur-pompage, c’est-à-dire ce pompage vide la nappe phréatique. Hors le Yémen a aujourd’hui à peu près une vingtaine de million d’habitants et en 2050, ce sera 45. En 2050, vous aurez 45 [millions de] Yéménites, et à ce moment-là, il n’y aura plus d’eau. Si l’on essaye de quantifier ce phénomène, les spécialistes disent que la population est en état de stress hydrique, c’est-à-dire de stress dû à un manque d’eau en dessous de 2000 mètres cubes par an et par personne. Tous les pays du Maghreb, l’Égypte, le Yémen était tous en 2000 au niveau juste en dessous du stress hydrique. Et si maintenant on descend de 2000 à 1000 mètres cubes, on appelle ça l’état de pénurie. À ce moment-là, on s’aperçoit qu’en 2050, tous les états, l’ensemble de tous les états, y compris le Maghreb, y compris l’Égypte, seront en état de pénurie. Et je viens de vous dire que 1 000 mètres cubes c’est le niveau de la pénurie, le Yémen sera à 100. […] Et donc, ce qui se produit, c’est que les pénuries engendrent des conflits, des conflits politiques, etc. […] Les causes des conflits seront les véritables pénuries qu’on ne saura pas régler. Par exemple, je vais en Inde assez souvent, je vois des villes, comme Hyderabad, comme Madras, qui s’appelle maintenant Chennai, qui sont des villes qui sont passées de 500 000 à 5 millions d’habitants en 20 ans. Elles pompent d’une façon excessive dans la nappe phréatique locale et donc ces gens-là n’auront plus à boire dans une dizaine d’années.

Victor

Auteur : Victor

Libriste convaincu, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *