Citation [13] – Abbé Sieyès

Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-même la loi; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants.

Abbé Sieyès, 7 septembre 1789.

Citation [12] – Brandon Sanderson

Par conséquent, la destination importe-t-elle ? Ou seulement le chemin que nous empruntons ? Je déclare qu’aucune réussite ne possède de substance aussi grande que la route qui mène à elle. Nous ne sommes pas des créatures de destination. C’est le voyage qui nous façonne. Nos pieds calleux, nos dos renforcés d’avoir supporté le poids de nos voyages, nos yeux ouverts par le ravissement nouveau des expériences vécues.

La Voie des rois – Brandon Sanderson

And so, does the destination matter? Or is it the path we take? I declare that no accomplishment has substance nearly as great as the road used to achieve it. We are not creatures of destinations. It is the journey that shapes us. Our callused feet, our backs strong from carrying the weight of our travels, our eyes open with the fresh delight of experiences lived.

The Way of Kings – Brandon Sanderson

Citation [11] – Perfect beautiful technique

Igor smiled and said, “You are all confused! Speed is not the goal; it is the result of perfect beautiful technique.”

What really mattered to Igor was excellence — the efficient stroke. Once you mastered that, he argued, speed would follow naturally.

Richard A. Friedman – What swimming taught me about happiness

Citation [10] – Jackie Chan

– Bu: Entraînez-vous à fond, et quand vous serez prêt, vous lui collerez une raclée.

– C.N. Chan: Il faut que je m’entraîne, mais coller une raclée à quelqu’un, ce n’est pas mon truc.

– Bu: Mais quel est l’intérêt de l’entraînement dans ce cas ?

– C.N. Chan: De fortifier son corps et d’aiguiser son esprit.

Jackie Chan à Hong Kong

Citation [9] – Patricia Briggs

Il était plus petit que la moyenne, et paraissait dix ans de moins que son âge réel. Il s’habillait modestement et observait plus qu’il parlait. Phöran l’avait tout d’abord considéré comme un homme impassible, aussi vrai que l’acier, certes, mais qui devait beaucoup réfléchir avant d’agir. C’était le cas, sauf qu’il réfléchissait très vite.

Corbeau – Patricia Briggs

Il avait toujours su qu’elle l’aimait, lui, autant qu’elle aimait leurs enfants. Mais il savait aussi également que depuis l’enfance, on l’avait entraînée à maîtriser ses émotions; et que l’intensité des sentiments qu’elle éprouvait la perturbait beaucoup. C’est justement parce qu’il la connaissait si bien, et qu’il la comprenait, qu’il ne l’avait jamais poussée à lui avouer ce qu’il savait déjà.

Corbeau – Patricia Briggs

Le problème, c’est qu’elle ne savait pas quoi dire. Il lui arrivait rarement d’être maladroite, pourtant. Mais c’était devenu une habitude ces derniers temps, lorsqu’il était à côté d’elle. Elle n’était pas bavarde comme Tiër et se plaisait dans ses silences. Ou, du moins, était-ce ce qu’elle avait cru. A présent, elle avait envie de parler à Jës, mais ne savait pas quoi dire, ni comment le dire. Elle préféra donc se taire.

Corbeau – Patricia Briggs