Proxy

Lorsqu’on travaille derrière un proxy, on se retrouve vite à devoir configurer nos outils pour être certain que leur trafic passera bien par celui-ci. Voici donc quelques paramètres de configuration pour répondre à ce problème.

GNU/Linux

Les variables d’environnement qui nous intéresse sont les suivantes:

  • http_proxy
  • https_proxy
  • ftp_proxy
  • no_proxy

On peut également les retrouver en majuscule: HTTP_PROXY par exemple.

La configuration s’effectue de la manière suivante dans un terminal:

export http_proxy=http://yourproxyaddress:proxyport
export no_proxy='127.0.0.1, *.local'

Pour visualiser le contenu d’une variable:

echo $http_proxy

GNOME

gsettings set org.gnome.system.proxy ignore-hosts "['127.0.0.1','*.local' ]"

APT-GET/APTITUDE

Si aptitude n’utilise pas le proxy défini au niveau système pour une raison ou une autre, on peut modifier le fichier /etc/apt/apt.conf pour y ajouter la ligne suivante:

Acquire::http::Proxy "http://yourproxyaddress:proxyport";

GIT

git config --global http.proxy http://yourproxyadress:port
git config --global https.proxy http://yourproxyaddress:port

Si le proxy bloque le protocole git://, on force l’utilisation de http:// :

git config --global url."http://".insteadOf git://

Et en cas de problème avec le protocole https://, on peut envisager :

git config --global http.sslVerify false

WINDOWS

NPM

Dans le fichier .npmrc, ajouter les lignes:

proxy=http://yourproxyadress:port
strict-ssl = false

BOWER

Dans le fichier .bowerrc, ajouter les lignes:

{
  "proxy":"http://yourproxyadress:port",
  "https-proxy":"http://yourproxyadress:port"
}
Anonyme

Auteur/autrice : Victor

Ingénieur en informatique de formation et de métier, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.