Optimisation et SSD sous GNU/Linux

Depuis quelques mois, je dispose d’un SSD d’une centaine de giga sur lequel se trouve mes partitions systèmes. Le gain de performance est évidemment très appréciable. Mon Arch Linux démarre en quelques secondes; revenir en arrière serait bien difficile. Afin d’améliorer la durée de vie du SSD, intéressons-nous donc aux paramètres de configuration disponible.

Dans le fichier /etc/fstab, nous allons ajouter différents paramètres sur la partition ext4 située sur le SSD.

On ajoute en premier lieu, l’option noatime, permettant de ne pas écrire la date du dernier accès à un fichier si celui-ci n’a pas été modifié lors de cet accès. Ce qui nous donne:

UUID=865bc945-8437-25c6-df1b-ac3fe08bf901 / ext4 rw,noatime 0 1

Le second paramètre consiste à activer l’utilisation de la technologie TRIM. Cette technologie consiste à indiquer au SSD quels blocs de données ne sont plus utilisés et peuvent donc être effacés, améliorant ainsi les performances d’accès au disque. Pour l’utiliser, même démarche que précédemment mais en ajoutant cette fois l’option discard, ce qui nous donne:

UUID=865bc945-8437-25c6-df1b-ac3fe08bf901 / ext4 rw,noatime,discard 0 1

Avant d’activer l’option, il est bon de vérifier que notre SSD supporte cette technologie avec la commande:

# hdparm -I /dev/sda | grep TRIM
        *    Data Set Management TRIM supported (limit 1 block)
        *    Deterministic read data after TRIM

Pour plus d’informations sur le sujet, on pourra regarder du côté du wiki Arch Linux.

Victor

Auteur/autrice : Victor

Ingénieur en informatique de formation et de métier, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *