Réparation

Je suis régulièrement estomaqué en apercevant des rayonnages débordant de houses de téléphone à la qualité plus que douteuse. Pour ma part, j’ai choisi le fait maison, cuir véritable et fil de cuir. Après trois années de bons et loyaux services, l’un des fils a cédé.

Rupture du fil de cuir.

Avec un housse du commerce, j’aurais certainement jeté le produit défectueux aux ordures pour que celui-ci soit incinéré. A la place, remplacement du fil de cuir par un fil de lin.

Réparation en cours.

J’en ai profité pour changer le fil de cuir présent de l’autre côté. La couture en point de sellier permettant de gagner en solidité. Bref, la housse est comme neuve, mais avec un côté patiné en sus.

[Processus de fabrication] Fabrication artisanale d’une cotte de mailles.

Histoire de la cotte de mailles.

Depuis l’époque celtique, la fabrication du fil de fer, élément de base de la cotte de mailles semble être connu. Il faut savoir que l’époque celtique s’étale sur plus d’un millénaire et demi. D’environ 1millénaire av J.-C jusqu’au Vème siècle. Située en France et alentours. Mais l’origine de la cotte de mailles semble être gauloise, puis aurait été adoptée par les légions romaines, qui en ont été le principale vecteur de diffusion. Cependant, il semblerait que ce type de défense ait aussi été découvert au moins une fois en Chine.

Prérequis à la fabrication de la cotte de mailles.

  • Fil de fer, acier, ou alu diamètre 1.6-2.2mm.
  • Tige métallique d’une longueur d’environ 1 mètre et de l’épaisseur de vos anneaux diamètre 6-10mm.
  • Pince coupante et 2 pinces plates.
  • Scie à métaux.
  • Un espace de travail.
  • Des vieux gants.
  • Du temps et de l’envie !

Outillage pour cotte de mailles

Avant de commencer quoi que se soit, il vous faut réunir le matériel exposé ci-dessus comme vous pouvez le voir sur la photo.

Étape 1:

Tordez la tige que vous avez sélectionnée pour fabriquer vos anneaux, pour en faire une manivelle. Et croyez moi c’est bien plus simple que de garder la tige toute droite. Pour la tordre faites tourner vos méninges, coincez la barre sous vos pieds, dans un étaux … et utilisé votre force brute pour le reste.

Après avoir tordu la tige en forme de manivelle vous devez encore vous munir d’une scie à métaux pour découper une encoche assez large pour faire passer votre fil de fer. Cette encoche permettra de bloquer le fil de fer dans le but de l’enrouler autour de la tige à l’étape suivante.

Après avoir obtenu la manivelle qui vous servira bientôt, il est temps de passer à l’étape de création des ressorts.

Étape 2:

D’ici quelques minutes vous pourrez peut-être admirer votre premier anneau ! Mais, avant d’obtenir des anneaux il vous faut donner la forme d’anneau à votre fil de fer brute et donc fabriquer un ressort. Saisissez-vous de votre bobine de fil coupez un bout suffisamment long, de l’ordre de quelques mètres en fonction de vos envies et de la longueur de votre manivelle (vous pourrez juger de la distance de fil qu’il vous faut après plusieurs essais).

Fil dans une main et manivelle dans l’autre, vous êtes fin près à … vous servir de vos bras et de vos doigts. Que vous sentirez si vous décidez de faire plusieurs ressorts d’affilés. À  moins que vous m’ayez devancé et que vous ayez conçu l’enrouleuse semi-automatique de fil de fer avant moi ! Ce qui ne devrait pas encore être le cas si vous lisez cette ligne.

Suivez les indications fournies dans les photos suivantes (et leur légende) pour avoir votre ressort fin près à être découpé en anneaux ! Arrivé à la fin faite attention de ne pas vous blessez même avec les gants… Ensuite retirez le ressort de la manivelle !

   


Étape 3:

Après avoir fabriqué votre/vos ressort(s) il vous faut le(s) découper de façon à obtenir des anneaux ! La manipulation est très simple quoique vous sentirez votre/vos main(s) si le fil que vous avez choisi est épais. Mais prenez le du bon côté vous économiserez et les machines de musculation et le temps que vous ne passerez pas dessus.

Revenons en à nos anneaux. Un des seuls conseils que j’ai à vous donnez ici et de couper le plus droit possible de façon à ne pas avoir d’anneaux arrondis ou aplatis quand vous les refermerez. Et cela en fonction de la pince coupante dont vous êtes équipé. Petite note: j’utilise une pince coupante à tête droite. Mais vous pouvez très bien utiliser une pince coupante à tête frontale, ce qui est d’ailleurs conseillé sur certain site internet !

Étape 4:

Voilà une suite de petit visuel comparable à un long discours, pour plus de clarté. Adressez vos questions ou demandes d’éclaircissements dans la partie commentaire.

   

   

   

   

   

Assemblage, récapitulatif:

  1. Assemblez un anneau avec deux autres anneaux, fermez.
  2. Répétez la manipulation au minimum deux fois.
  3. Prenez un nouvel anneau, écartez le.
  4. Faites passer deux fois deux anneaux des deux assemblages précédents
  5. Refaites la manip. plusieurs fois. Entassez les.
  6. Dépliez les pour avoir deux « vagues » dans un sens, une centrale dans l’autre.
  7. Prenez deux assemblages ainsi obtenus, et deux anneaux que vous écartez.
  8. Passez les deux anneaux écartés dans les deux anneaux centraux tout en respectant le sens de la vague centrale.
  9. Refaite la manipulation autant de fois que la longueur que vous désirez.
  10. Une fois que vous avez deux bandes de la longueur désirée.
  11. Attachez les en passant un anneaux préalablement écarté dans 2 anneaux de chaque bande tout en respectant le sens des vagues. (Le même que la vague centrale).
  12. Refermez, et refaite cette étape aussi longtemps que vous désirez pour assembler les deux parties.