Windows 10 – Au secours !

Mes parents m’ont demandé d’effectuer, en fin d’année 2020, une configuration basique sur un ordinateur récent tournant sous Windows et je dois dire que le fonctionnement de cet OS m’irrite au plus haut point.

Lorsqu’un utilisateur sans mot de passe éteint l’ordinateur, c’est le compte de cet utilisateur qui est ouvert automatiquement par défaut. Complètement idiot si vous avez plus d’un utilisateur, cela obligeant un utilisateur à déconnecter le compte ouvert pour se connecter. Seule solution, à priori, mettre en place un mot de passe.

À la première installation du poste, pas de moyen visible de créer un compte local, sans utiliser la ruse qui consiste à saisir plusieurs fois un numéro de téléphone erroné, ou en ne se connectant pas au réseau comme demandé dans une étape précédente.

L’affichage est par défaut zoomé, 150% sur ce poste. Éventuellement utile pour l’accessibilité si vous avez des problèmes de vue, sinon, cela donne une interface horriblement grosse et prenant une place folle en comparaison du contenu.

Créer un autre compte utilisateur local est une plaie.

Des tas de bidules pas utile de base. Une icône LinkedIn, sérieux !? Heureusement, un petit coup de PrivateZilla permet de désactiver pas mal de choses.

Le petit message quand en changeant le navigateur par défaut la première fois, cherche à semer le doute dans la tête de l’utilisateur lambda.

Le petit choix proposé l’OS pour avoir des pubs non ciblées, qui seront donc moins pertinentes. On en pleurerait.

Et pour terminer, un petit coup de W10Privacy dans le système pour être certain de désactiver certains paramètres relatifs à la vie privée et bien cacher dans l’interface.


Et j’en oublie certainement d’autres. Pour le reste, le système a l’air de fonctionner correctement. Alors bien entendu, je pourrais tout supprimer et installer une version de GNU/Linux, mais n’étant pas l’utilisateur principal, je préfère ne pas forcer les choses. Je peux proposer, expliquer, mais c’est à l’utilisateur final de savoir s’il est prêt à devoir retrouver ces marques dans un autre système, avec une autre interface. Il faudrait également être certain de la compatibilité logiciel ou de la présence d’alternative pour certains outils.

En tout cas, cela ne me donne vraiment pas envie de remplacer Windows 7 pour mes quelques sessions de jeux, malgré l’absence de nouvelles mises à jour.

Voilà pour les réactions à chaud. Je me dis donc que j’ai bien fait de passer à MacOS au boulot. Et pourtant, je n’ai pas remarqué tous ces problèmes lors de tests en machine virtuelle Win 10 sur MacOS, mais cela pouvait peut-être provenir de l’utilisation d’une version Entreprise du système. Et qui sait, un jour peut-être, un OS GNU/Linux au quotidien dans le domaine pro, avec une configuration aux petits oignons et utilisable majoritairement au clavier: le rêve.

Victor

Auteur/autrice : Victor

Ingénieur en informatique de formation et de métier, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *