Une histoire de gamma

Depuis un moment déjà, mes écrans avaient pris une teinte rouge très prononcée et les textes de couleurs sombres, en particulier de couleur bleu foncé, été devenu difficile à distinguer. En changeant de système d’exploitation, ou en branchant un autre ordinateur: pas de problème d’affichage de couleur. Ce n’était donc pas un début de vieillissement des écrans, comme j’avais pu le penser par instant. Seul Arch Linux était concerné.

Rien à signaler du côté de redshift, qui ne semblait pas responsable, bien qu’ajoutant un petit effet rouge supplémentaire. Après plusieurs tentatives infructueuses, j’avais fini par m’accommoder de cette balance de couleur plus que douteuse. Et ce n’est que très récemment que j’ai trouvé les éléments permettant de remonter à la source du problème.

Je suis donc allé explorer la configuration de mes écrans du côté de xrandr avec la commande suivante:

xrandr --verbose

Je parcours les lignes, ne voyant rien de particulier, quand tout à coup, je tombe sur la ligne:

Gamma:      1.6:2.5:4.0

Je cherche donc comment rétablir les gammas à des valeurs « neutres ». Toujours avec xrandr et en spécifiant la source concernée avec l’option output, on pourra utiliser l’option dédiée, à savoir: gamma. A noter que j’ai également constaté une remise à plat des gammas avec l’option brightness.

xrandr --output DVI-D-0 --gamma 1:1:1
xrandr --output DP-1 --brightness 1.0

Ce ne fut malheureusement pas suffisant. Au démarrage suivant, réapparition du problème. Après de nouvelles recherches, j’ai fini par trouver que le fichier de configuration pour ma disposition d’ écran par défaut dans autorandr contenait la ligne:

gamma 0.625:0.4:0.25

Après avoir modifié les trois valeurs à 1.0, j’ai donc retrouvé des couleurs correctes et un affichage satisfaisant. Bref, une bête erreur de configuration, qui devait remonter à l’installation et à la première configuration d’autorandr.

Victor

Auteur/autrice : Victor

Ingénieur en informatique de formation et de métier, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *