Gestion des dépôts git

Au fil des années, j’ai accumulé pas loin de 70 dépôts git, certains presque vides, d’autres contenant des instructions de déploiement de service, ou encore, mes divers essais successifs pour me familiariser avec l’une ou l’autre technologie. Lors de la panne récente de mon serveur auto-hébergé, j’ai craint un moment d’avoir perdu une partie du code produit ces dernières années. Heureusement, cela ne fut pas le cas.

Bien sûr, une partie des dépôts est toujours présente dans un coin de mon disque dur, bien que n’ayant pas été l’objet de modification récente, et m’assure ainsi une sauvegarde locale de ces derniers: une n-ième duplication. Continuant le chemin du côté de ma résilience numérique, je me suis donc intéressé au moyen de conserver facilement l’ensemble de mes dépôts git en local. Pour arriver un résultat satisfaisant, je me suis donc tourné vers repo, programme écrit par Google pour gérer les dépôts Android et que j’avais eu l’occasion de découvrir durant mes études d’ingénieur.

J’ai donc ajouté un nouveau dépôt à ma liste, contenant un readme et un fichier default.xml. Le fichier default.xml suit les règles de syntaxe des fichiers manifest de repo et liste désormais l’ensemble de mes dépôts git. En voici une version simplifiée :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<manifest>
<remote name="github" fetch="ssh://git@github.com/vvision" />
<default revision="master" remote="github" sync-j="4" />

<project name="eslint-config" />
<project name="manifest" path="manifest/manifest" />
<project name="prettier-config"/>
</manifest>

Quelques commentaires. Je commence par définir un remote, endroit où récupérer mes dépôts, lui donne un nom et précise l’url utilisée pour la récupération d’un dépôt. Je définis ensuite les paramètres par défaut en précisant ici que je souhaite récupérer la branche master, en utilisant la configuration du remote nommée github et en autorisant 4 jobs concurrents pour les opérations de synchronisation. Reste ensuite à définir les dépôts à récupérer, le paramètre minimum étant le nom du dépôt sur le serveur distant. À noter également la présence du paramètre path qui permet de choisir l’emplacement final du contenu du dépôt, ce qui se révèle d’une grande utilité pour grouper ses dépôts dans différents répertoires.

Une fois le fichier manifest complété et pousser dans son dépôt distant, on peut commencer la récupération de la liste de dépôts en utilisant successivement les commandes :

repo init -u git@github.com:vvision/manifest.git

Puis :

repo sync

À l’issue de l’exécution de cette deuxième commande, on dispose désormais de l’ensemble des dépôts définis dans le manifest sur le disque local et cela de manière totalement automatique. On notera en particulier la présence de l’instruction status permettant d’avoir un aperçu de l’état des dépôts et l’instruction forall permettant d’exécuter une commande sur l’ensemble des dépôts.

Sources :

Victor

Auteur : Victor

Libriste convaincu, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *