[Vidéo] Internet, censure, libertés, …

Une discussion très intéressante avec Jérémie Zimmermann, Korben, Tristan Nitot. Des points nouveaux, d’autres plus connus lorsqu’on est sensible à toutes ces questions, mais toujours pertinent.

Lien vers « Terrorisme/Internet : Liberté d’expression menacée en France ? »
Victor

Auteur : Victor

Ingénieur en informatique de formation et de métier, j’administre ce serveur et son domaine et privilégie l'utilisation de logiciels libres au quotidien. Je construis progressivement mon "cloud" personnel service après service pour conserver un certain contrôle sur mes données numériques.

2 réflexions sur « [Vidéo] Internet, censure, libertés, … »

  1. Bonne discussion qui fait un gros état des lieux et donne les pistes principales pour (re)trouver la liberté dans notre bon vieux réseau mondial.

    Je ne comprends jamais pourquoi le chiffrement des mails est souvent décrit comme compliqué et bloquant, même chez les braves libristes qui interviennent ici. Ajouter le plugin Enigmail dans Thunderbird prend 10 secondes, le configurer en créant une clé GPG prend trois minutes et ensuite on doit juste cocher une case à la rédaction si on veut chiffrer un mail… Ceux qui l’ont fait verront de quoi je parle… Ça ne me parait pas insurmontable, ni pour un utilisateur de GNU/Linux de longue date, ni pour un utilisateur novice aiguillé par quelqu’un qui l’a déjà fait. On est sans doute dans un dérivé du phénomène que décrit Jérémie Zimmermann (rejet en bloc de toute connaissance sur la technologie), une sorte de réaction épidermique de complexité imaginée ou de nouvel usage. Diable, même Tristant Nitot trouve ça dur, mon pote boulanger qui chiffre ses mails serait donc une espèce de surhomme libriste hacker ;-)

    Je ne comprends pas non plus pourquoi on entend ici, à nouveau, que la liberté passe quasi-obligatoirement par une réduction des possibilité ou une réduction du confort… Gmail est décrit comme la solution parfaite inégalée devançant les autres d’une bonne décennie. J’en remets une couche sur Thunderbird dans lequel on peut filtrer sur le contenu du message, comme dans le webmail majoritaire susnommé. Dites-moi si je loupe un truc ou si je dis n’importe quoi mais j’ai comme l’impression que plus on s’exprime sous une forme officielle (émission, article, discours public ou autre) plus on a tendance à pousser l’approximation des propos techniques jusqu’à dire des bêtises.

    1. Se mettre au chiffrement des mails ne me semble en effet pas bien compliqué. A mon sens, la difficulté reste de convaincre ses interlocuteurs d’y passer. Je me heurte souvent à ce « rejet de réflexion » autour de la technologie; les seuls critères de choix étant pour certains la facilité d’usage et la gratuité.

      En ce qui concerne l’approximation des propos techniques, c’est une chose que je remarque de plus en plus fréquemment d’abord dans mon domaine de compétence mais dans d’autres domaines également. Dès qu’on commence à vulgariser les connaissances, on perd en qualité d’informations et en exactitude. Ce n’est bien sûr pas toujours vrai, et heureusement, mais l’exercice n’est pas des plus simples. La difficulté réside dans le fait que de nombreux sujets nécessitent une bonne connaissance technique pour être aborder dans leur intégralité. Lorsqu’on s’adresse au plus grand nombre (à un public majoritairement non technique), l’intervenant se sent alors obliger de faire des raccourcis, de simplifier ou de passer sous silence certains points qui nécessiteraient d’être traités plus longuement. Il n’y a guère que dans les médias spécialisés que l’on trouve des informations précises.

      De plus, je pense que la communication sous forme officielle, avec ses limites inhérentes (temps de parole, nombre de caractères, public…), impose à l’auteur de faire des choix et de se concentrer sur son message… quitte à faire des compromis en le simplifiant ou en faisant des approximations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *